Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2009 1 21 /09 /septembre /2009 20:46
 

- Qui est là ! Que voulez vous ?

Et sortant de la grande cheminée où il était assis, un vieil homme apparut. Je me mis à bredouiller quelques mots d’excuse puis d’une voix haletante  lui racontais ma promenade, comment je m’étais perdu, ma rencontre avec le loup, ma fuite à travers la lande.

L'homme s'approcha en boitant, me dévisagea longuement et me fit asseoir à sa table. Il sortit une bouteille de lambic et servit deux verres qu'il remplit à ras bord.

-Tenez, buvez moi ça, cela va vous remettre. N'avez vous pas plutôt rencontré un chien errant ? Il y a bien longtemps que les loups ont disparu des monts d'Arrée, s’il en reste c’est dans les livres pour enfants ou au musée du loup de St Thégonnec, de toute façon, êtes- vous bien sûr que cet animal en voulait à votre vie ?
Le vieillard s'était assis. A la lueur de l'ampoule je distinguais mieux son visage. Il devait avoir au moins quatre vingt dix ans, sa figure était couverte de rides profondes comme les sillons d'un labour. Mais ce qui m’impressionnait le plus c'était son regard: sous les sourcils épais et fournis brillaient deux yeux perçants qui vous donnaient l'impression de voir jusqu'à votre âme.
-Peut-être avez-vous raison, reprit l'homme, oui, peut-être avez vous rencontré le loup des marais. Il se passe dans ce pays tant de choses étranges, mais bon ! Vous êtes loin de l’auberge, ne vous inquiétez pas je vais vous conduire jusque là.  Il sortit de sa grange une vieille deux-CV dans laquelle il me fit monter.
 Tout au long de la route, l’homme ne disait mots, il se contentait de fredonner une étrange mélopée venu d’un autre âge. Arrivé à destination, il m'accompagna en boitant jusqu'à la porte de l'auberge et j'eus à peine le temps de le remercier que déjà il retournait vers sa voiture. Je le regardais s'éloigner en boitant quand ! AH, mes amis ce moment là je ne l'oublierai jamais. Sur son pantalon... Une tâche rouge et visqueuse, là, juste là à l'endroit où j'avais frappé la bête. Alors je suis entré comme un fou dans l'auberge. Le repas était fini et je venais d'interrompre l'histoire du conteur, celui-ci s'était tu et tous les regards s'étaient posés sur moi .  Je me mis alors à raconter mon aventure, mais tout le monde se mit à rire, tout le monde sauf le conteur, il la connaissait lui, cette histoire qui disait qu'il y avait bien longtemps, un homme qui s'était rendu coupable d'un crime abominable avait été condamné en rémission de ses pêchés, chaque nuit de pleine lune  à se transformer en loup  et  hurler sa peine sur le rocher de l' Exorciste.
Depuis ce fameux jour quand je raconte mon histoire les gens ne me croient toujours pas, mais c'est ainsi que je suis devenu conteur à l'auberge du Youdic. 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

saadou 24/09/2009 10:27


je te crois! je crois à toutes les histoires surtout quand ça fait peur et que c'est magique!


Renard 23/09/2009 23:47


Je ne te crois pas non plus, mais j'ai adoré cette histoire..


saadou 22/09/2009 03:17

dis vite...

Présentation

  • : Penn Bazh bâton Breton
  • Penn Bazh bâton Breton
  • : Les Bretons brandissaient leurs terrible penn-bazh ! Je ne sais plus de quel ancien livre j'avais tiré cette phrase mais ce fut le début d'une belle aventure.
  • Contact

Recherche