Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 18:20

Vous savez tous que lutins et korrigans sont d’incorrigibles farceurs, l’histoire que je vais vous conter en est la preuve. Un brave paysan des monts d’Arrée, était parti au marché de Plounéour-menez pour y vendre ses légumes. A la fin de la journée ne lui restant plus qu’un choux il se rendit au café du village. Heureux d’avoir fait de bonnes affaires il bu plus que de raison et quand il pris conscience de l’heure qu’il était, il faisait déjà bien sombre.

- Diable, se dit notre homme. Il me faut traverser la lande et à cette heure je risque de faire de mauvaises rencontres.

Son choux sous le bras, il se mit en route. Arrivé sur la lande, pas très rassuré, il se mit à chanter pour se donner du courage.

- Savez vous planter des choux, à la mode, à la mode. Savez vous planter des …

- Tu me donne ton choux ? L’homme sursauta. Tu me donne ton choux ? Repris une petite voix.

Là, devant lui, assis dans les genêts un korrigan se tenait.

- Comment ça ! Te donner mon choux, ce chou est à moi et tu ne l’aura pas.

- Ah ! Puisqu’il en est ainsi tu ne passera pas car la lande est mon domaine, ou alors … Tu passera mais à la condition de répondre à l’une des questions que je vais te poser. Mais attention ! Si tu ne répond pas, panse gonflera. Voici ma première énigme. De la cour d’en bas je suis le roi. Qui suis-je ?

L’homme se gratta la tête et bredouilla.

- Une cour, un roi, dame ! Je ne sais pas.

- Paysan stupide ! S’exclama le korrigan. La cour d’en bas c’est la basse cour et son roi, c’est le coq.

Le ventre du paysan se mit à gonfler.

- Peut être aura tu plus de chance avec ma deuxième énigme. De ce rusé couleur rouan on en fit un roman.

L’homme se mit à bredouiller en triturant son choux.

- Qu’est ce que j’en sais ! Moi, je ne sais pas lire.

- Triple buse ! Un rusé à poil roux et blanc, c’est le renard , le roman de renard.

Le ventre de notre ami se mit à gonfler de nouveau.

- Écoutes moi bien, dit le korrigan car ceci est ma dernière énigme. Du trône de mon premier il a l’arôme, rapide comme mon second il vous fait faire un bond.

Mordant les bords de son chapeau le paysan ne su que répondre et son ventre gonfla de nouveau au point de devenir aussi gros que son choux qu’il laissa choir. Le korrigan ramassa prestement le choux et…

- Idiot ! Le trône du coq c’est le fumier et pour le reste …

Faisant un bon le korrigan lâche un énorme pet et dans la lande disparaît.

Moralité : dans la lande, le soir avec un choux jamais ne vous promenez, vous risqueriez d’y rester constipé.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

saadou 22/10/2009 19:24


bisous le passager de la vie


agathe 22/10/2009 09:26



j'aime beaucoup ,
merci
belle journée



saadou 22/10/2009 02:29


que faisais-tu donc dans la lande à écouter cette histoire? serait-ce pour mieux nous la raconter?
bon! alors, ça va


Renard 21/10/2009 23:57


Pauvre paysan...  en tout cas, j'ai bien ri là..  
Merci à toi Passager 


Présentation

  • : Penn Bazh bâton Breton
  • Penn Bazh bâton Breton
  • : Les Bretons brandissaient leurs terrible penn-bazh ! Je ne sais plus de quel ancien livre j'avais tiré cette phrase mais ce fut le début d'une belle aventure.
  • Contact

Recherche