Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2009 5 11 /12 /décembre /2009 21:35

SL371032


Ou sont passés les Noëls d’antan, quand enfants au pied de la crèche nous implorions le petit jésus de satisfaire à nos demandes. Je me souviens particulièrement d’un Noël, je devais avoir cinq ou six ans. En ce soir du vingt quatre décembre mes parents, moi et ma presque jumelle étions attablés dans la cuisine. Devant moi, un bol de chocolat fumant  ainsi qu’une belle brioche dorée sur laquelle était posé un enfant jésus en sucre rose. A cette époque point de réveillon, il était d’usage de ne pas consommer de viande avant la messe de minuit.  La dinde de noël c’était pour le lendemain et la traditionnelle cugnole du nord, cette brioche ovale symbolisant l’enfant Dieu, constituait notre repas du soir. Le plus dur était d’attendre l’heure de la messe car nos paupières se faisaient lourdes. Quand arrivait l’heure ma sœur et moi enfilions nos petits manteaux  l’église n’était pas loin et nous nous y rendions à pied.  Dans les rues pas de guirlande, seule la neige qui tombait à gros flocons donnait ce soir là un aspect féérique. Sur le chemin, les voisins se joignaient à nous et formaient une joyeuse farandole qui s’étoffait de maisons en maisons. Arrivés à la vieille église nous prenions place face à l’autel, les femmes et les enfants d’un côté les hommes de l’autre. Commençait alors la messe avec tous ses chants de Noël  et nous voguions du minuit chrétien entonné par monsieur Plumar célèbre soliste  de notre paroisse et d’"il était une fois le divin enfant" repris par la chorale dirigée par madame Crunelle qu’accompagnait  mademoiselle Desse à l’harmonium.

De retour à la maison moi et ma sœur avions troqué nos vêtements contre des pyjamas en pilou. Il nous restait alors une dernière chose à faire  avant de monter nous coucher , une dernière prière au pied de la petite crèche de contreplaqué qui trônait dans la salle à manger.

Accompagné de notre mère nous nous étions agenouillés devant l’enfant Jésus quand soudain, celui-ci se mit à parler. Imaginez notre stupeur, nous hésitions entre l’envie de partir en hurlant ou rester et écouter ce qu’il avait à nous dire. Mais vous savez bien que l’on ne doit pas contrarier le petit Jésus, surtout un soir de Noël, alors nous sommes restés là sans rien dire.

Du reste la conversation fut assez banale, ptit Jésus s’enquit de savoir si nous avions été sages et si nous disions bien nos prières du matin et du soir, il nous promit aussi  qu’à notre réveil nous trouverions le jouet espéré. J’eu beaucoup de mal à m’endormir ce soir là, vous pensez ce n’est pas tous les jours que l’on assiste à un miracle de noël, toujours est-il que le lendemain je trouvais au pied du sapin le petit projecteur cinéma que j’avais demandé. Je ne me rappelle plus ce que le petit Jésus avait apporté à ma mère et à ma sœur mais pour ce qui est de mon père, il me l'a dit bien des années plus tard c’était un interphone de bureau,  à cette époque le dernier cri high-tech constitué de deux haut parleurs reliés par un fil, permettant de communiquer d'une  pièce à l'autre, de la cuisine à.... la crèche dans la salle à manger.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Monica 15/12/2009 18:23


bonsoir
 toi qui les connait tu à compris pourquoi j ai compare les  roch' à  des chicots lolll





le passager 15/12/2009 18:43


canines à Trévézel molaire à Trédudon


mima 15/12/2009 10:46


humm  un petit  jésus en sucre rose ! mima s' en rappelle...elle en croquerait bien un !
bonne journée


le passager 15/12/2009 17:35


je n'en trouve plus. Hélas


philippe 15/12/2009 08:04


aujourd'hui le charme de noel "sans la neige" a disparu....


le passager 15/12/2009 17:36



Noel sans neige c'est comme un sapin sans guirlandes



Monica 14/12/2009 18:12


tres touchant et tres beau NOEL FAMILIAL 

j ai connu trop de Noel aux pensionnat ...
quand même une orange  et un petit Jésus en sucre dans les sabots ..
 un meilleur repas aussi le lendemain .

 ( je n aime pas les fêtes d obligation )

kénavo   Le passager


le passager 14/12/2009 20:35


AH ! toi aussi tu as connu la pension. C'était pas très gai ni très tendre


zerlina 14/12/2009 11:03


papa (noël) farceur ?

bizzz

zerlina


le passager 14/12/2009 20:32


Ah bon !


Présentation

  • : Penn Bazh bâton Breton
  • Penn Bazh bâton Breton
  • : Les Bretons brandissaient leurs terrible penn-bazh ! Je ne sais plus de quel ancien livre j'avais tiré cette phrase mais ce fut le début d'une belle aventure.
  • Contact

Recherche