Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 octobre 2016 2 25 /10 /octobre /2016 13:13

Paris, la capitale ! c'est pour ce grand périple  que nous nous étions levés à 4 h du matin avec pour objectif, signer un document  au consulat d'Espagne, acte administratif apparemment impossible en Bretagne. Tout d'abord le train, TGV mar plich! sûr que pour moi qui ai connu les derniers trains à vapeur cela fait une différence, t'as pas le temps de poser ton pied dans le wagon que t'es déjà rendu. Arrivé à la gare Montparnasse ils savaient déjà que nous étions là, la preuve quand nous avons regardé le plan de Paris accroché au mur c'était noté , dans un petit rond , vous êtes ici !... Mais comment font'ils ? Après nous avons pris le métro je sais maintenant pourquoi cela s'appelle  comme ça, on en met beaucoup trop, oui ! on en métro, nous étions serrés comme des sardines il parait même qu'il en a qui en profitent ! pas de chance pour moi j'étais entouré que de vieilles et de grands noirs, après ça et pas mal de marche à pied ont suivi 2 h  au consulat assis à attendre sur un vieux canapé défoncé.  Pour le reste après un bon repas pas plus cher que chez nous nous avons pu profiter du paysage et du bâti Hausmanien.  Cela dit comme c'est bon de rentrer chez soi et de pouvoir apprécier de nouveau la vie à la campagne.

 

25 août 2016 4 25 /08 /août /2016 15:43
Les tribulations d'un curiste

"Ah ! c'est vous" me dit la coordinatrice l'air Goguenard. C'est bien la première fois que ça arrive, comme vous avez loupé la séance du kiné je vais reprogrammer un rendez vous.

Hé oui, il n'y a qu'à moi que ça arrive ! la veille faute d'avoir été libéré à temps du salon Mireille je m'étais vu refouler de la séance kiné, alors ce matin pour ne pas connaitre la même mésaventure j'étais arrivé un quart d'heure à l'avance pour ma séance bain de massage. La demoiselle m'avait fait entrer dans la cabine et programmé le bain dans lequel je m'étais plongé. L'eau s'était mise à bouillonner au niveau de mes cheville et je fermais les yeux pour goûter au plaisir de ce massage aquatique. Quelque temps plus tard j'ouvrai les yeux le programme massage semblait bloqué au massage des chevilles, bizarre ! d'habitude d'autres jets prenait la relève pour masser le corps entier, je regardais sur le cadran de la machine défiler les minutes. Le temps commençait à me sembler bien long et j'avais les chevilles qui chauffaient sous les jets. Bizarre ! on m'as oublié ou quoi ? toujours rien ! aurai je perdu la notion du temps ? Soudain mon regard s'attarde sur un bouton placé sur la baignoire sur lequel il écrit appel....Allez je n'en peux plus J'appuie ! La demoiselle entre soudainement et me dévisage l'air contrit " mon Dieu ! vous êtes toujours là ! le programme de la machine a du se bloquer cela fait une demie heure que vous devriez avoir fini. Voilà c'est comme ça que l'on loupe deux fois de suite son rendez vous avec le kiné, je sent qu'il ne vas pas être content et pour finir en beauté retour à la piscine de marche dans l'eau ou pauvre de moi je croise à nouveau la petite vieille en mini maillot deux pièces et vous voulez que je vous dise je ne sais pas si c'est un effet d'optique mais ou le cabas a rétrécit pendant la nuit ou le persil a encore poussé !

23 août 2016 2 23 /08 /août /2016 14:55
Journal d'un curiste (suite)

Nous en étions à l'instant haletant ou je quittais le salon Mireille et sa baignoire pour goûter à Patricia ( parcours de marche en piscine ). On se croirait en file d'attente aux heures de pointe du métro, une véritable concentration de vieux, c'est comme la mimolette il y en a pour tous les goûts, de la jeune ( c'est moi ) de la vieille et de la très vieille, d'un seul coup ! si bien entouré je sent que je passe un cap Bienvenue chez papy et mamy land. L'exercice consiste à déambuler dans un labyrinthe de barrières placé dans la piscine, oui mais voilà ! les vieux ça n'avance pas ! très vite ça bouchonne et je finis par faire du surplace, comble de l'horreur dans la file d'à côté une vieille en miniquini deux pièces et charlotte aux fraises sur la tête n'arrête pas de me faire de grand sourires ce qui ne serait pas gênant si la pôvre dame n'avait pas le persil débordant du cabas. Au secours maman vient me chercher ! infirmière faite quelque chose je suis juste un jeune vieux débutant ! c'en est trop pour moi ne voyant pas l'utilité de faire du sur place dans l'eau je m'échappe discrètement et pars vers d'autres aventures.

22 août 2016 1 22 /08 /août /2016 20:03
Journal d'un curiste

ça y est mon premier jour de cure ! je goûte avec délice au charme suranné de la ville thermale de Bagnole de l'Orne . J' occupe un modeste logement situé dans une villa typique des années trente.

Je ne peux résister à l'envie de vous raconter ma première journée qui fut pour moi une réelle découverte, celle de la vie ordinaire d'un curiste. Tout d'abord c'est de bonne heure que je me présentais aux portes des thermes, hôtesse en uniforme, musique de charme, bureaux en chêne et petit salon de style dans lequel patientaient hommes en polo lacoste et femmes chargées de bijoux, j'ai tout de suite senti que je n'étais pas à ma place ce que m'a rapidement confirmé la charmante hôtesse qui m'a racompagnée vers la sortie . "Vous avez rendez vous à Bo Therme , ici c'est l'espace Bo soins . Effectivement je ne m'étais trompé que d'une porte

Changement d'ambiance , longue file d'attente derrière un unique comptoir où une femme en blouse verte distribue informations et sacs en plastique imprimés au logo des thermes à la clientèle affilée à notre bonne vieille sécurité sociale. C'est enfin mon tour "Oui ! c'est ma première fois j'entre en première année de Cure " Elle m'explique longuement puis m'envoie vers une autre dame en blouse verte qui m'explique à nouveau et me remet un joli peignoir blanc . Je me change et monte à l'étage ou un dame toujours en vert m'explique aussi " décidément je ne comprends rien à toutes ces information sauf que.... J'aurai un premier rendez vous avec une dénommée Mireille que je n'aurai aucun mal à trouver vu que son prénom est écrit sur la porte.

Porte Sylvie, porte Carine, Brigitte.... Mireille , Ah ! c'est là, je m'assois sur une chaise devant la porte. quelques minutes plus tard Mireille apparaît ou peut être devrai je dire Robert car je découvre que tous ces prénoms féminin servent à désigner les lieux de soins et que là, l'infirmière et bien c'est Robert ! Adieu doux fantasme. C'est donc avec Robert que je découvre la première attraction la baignoire à bulles et jets massant. Tout d'abord rien ! le calme plat j'ai de l'eau jusqu'au menton et une douce musique d'ambiance me titille l'oreille puis quelques bulles font surface suivies d'autres plus nombreuses et que des jets d'eau puissants se mettent en branle . Enfin c'est un véritable déchainement d'air et d'eau conjugués. Sous la pression je vois mon slip de bain s'emplir d'air et se gonfler comme un ballon, mes fesses ne touchent plus le fond de la baignoire j'émerge tel un sous marin faisant surface . Ouf ! heureusement que le périscope était rentré .

( A suivre )

Journal d'un curiste
Journal d'un curiste
29 mai 2016 7 29 /05 /mai /2016 08:36
dur dur la retraite !

peindre la porte...C'est fait

décaper et vernir les fenêtres ....C'est en cours

achever la cuisine... Il ne reste plus que la peinture

Bon ! il ne me reste plus qu'à faire une petite sieste pendant qu'oiseaux et lapins sauvages en profitent pour venir se restaurer au pied de mon bain de soleil

Bon ! il ne me reste plus qu'à faire une petite sieste pendant qu'oiseaux et lapins sauvages en profitent pour venir se restaurer au pied de mon bain de soleil

7 mai 2016 6 07 /05 /mai /2016 09:53
NOUVEAU PEN BAZH

Les temps deviennent incertains, la révolte gronde, je me suis mis en quête de trouver le bois de houx nécessaire à la fabrication d'un nouveau Pen-bazh. Celui-ci par son aspect est proche de ceux réalisés fin dix-septième. Un casse tête, "Terriben ! "

27 avril 2016 3 27 /04 /avril /2016 18:00

Après avoir failli perdre la vie suite à un accident cardiaque, je profite désormais d'une retraite bien méritée partagée entre bricolage, ballades et contemplation de la nature toute proche qui m'entoure. tous les matins je peux de ma fenêtre observer les oiseaux qui viennent se nourrir aux mangeoires que j'ai aménagé juste là, à côté de l'enclos réservé à gavroche notre lapin nain. Cela faisait plusieurs semaine que j'avais remarqué qu'un lapin sauvage venait rendre visite tous les jours à notre animal de compagnie, celui-ci semblait ravi de ce nouvel ami et manifestait sa joie en faisant des petits sauts de côté, hors, un matin notre petit gavroche sembla plus agité que d'habitude il tournait sans cesse dans son enclos et ne s'arrêtais que pour se dresser sur ses pattes arrières l'air inquiet. Craignant un prédateur je suis sorti de la maison. Au pied de l'enclos raide mort gisait le lapin sauvage. De quoi était 'il mort ? mystère... Il n'avait pas de blessure apparente et surtout pourquoi venir rendre son dernier souffle contre la cage de son ami ? Je n'aurai sans doute jamais la réponse sauf ! que la semaine suivante on vit apparaitre un puis deux, puis trois et enfin quatre petits lapins qui viennent tous les soirs et matins jouer et faire ami ami avec notre gavroche. Le lapin sauvage était une lapine.

GAVROCHE

GAVROCHE

UN DE SES NOUVEAUX PETITS AMIS

UN DE SES NOUVEAUX PETITS AMIS

3 février 2016 3 03 /02 /février /2016 16:47

Deux semaines encore avant ma dernière journée de travail et je pourrai rejoindre le monde merveilleux du troisième âge. A moi les déambulateurs !l'ADMR, les après midi récréatif au foyer des séniors, les jeux télévisés qui font travailler les neurones. Bin non ! on vas quand même essayer d'en profiter autrement déjà qu'avec mes gaulois et mes pirates il y a du pain sur la planche, mais peut être que je vais me remettre à la sculpture et pourquoi pas remettre en forme mes contes pour en faire un livre à destination de ma petite fille, Enfin commencer une nouvelle vie, explorer sans contraintes de nouvelles directions.

avant, aprèsavant, après

avant, après

19 décembre 2015 6 19 /12 /décembre /2015 09:52
Bel âtre

Noël approche il est temps de trouver une belle bûche pour le réveillons. A l'image de la première photo d'une cheminée traditionnelle Bretonne j'en profite pour poster les différents âtres qui ont accompagnés mon parcours .

Mon penty à Plouigneau

Mon penty à Plouigneau

La fermette de Plourin les Morlaix

La fermette de Plourin les Morlaix

notre maisonnette de Bel air

notre maisonnette de Bel air

5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 11:08
Adieu passager !

Depuis que j'ai quitté la Bretagne pour m'en aller vivre en Mayenne, j'ai l'impression qu'une page c'est tournée. Tant de beaux souvenirs, l'impression d'avoir vécu une aventure exceptionnelle. Mais avec la mort de Claude, celui qui avait fait de moi un des conteurs du Youdic j'ai perdu l'envie de conter, Per Jacques Elias ne disait il pas qu'il y a un temps pour conter et un temps pour se taire, hé bien ! ce temps est venu pour le passager dont le manteau, le chapeau et le bâton restent désormais accrochés au grenier. D'autres aventures restent à vivre dans d'autres lieux, d'autres univers,, adieu ! passager mais ne soit pas triste dans les monts d'Arrée je reviendrai.

Présentation

  • : Penn Bazh bâton Breton
  • Penn Bazh bâton Breton
  • : Les Bretons brandissaient leurs terrible penn-bazh ! Je ne sais plus de quel ancien livre j'avais tiré cette phrase mais ce fut le début d'une belle aventure.
  • Contact

Recherche