Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2009 4 01 /10 /octobre /2009 08:09

Je ne sais pas ce qui c’est passé cette année là chez nous, mais c’était un sacré bordel. Tout le petit peuple des monts d’Arrée était mécontent. Comme nous sommes un peuple démocratique on s’est tous rassemblé pour en débattre sur notre plus haute montagne, le mont saint Michel de Braspart, trois mille neuf cent dix décimètres d’altitude.

Ah, y avait du monde, rien que du beau linge et tout d’abord Jacou l’Ankou. Faut vous dire que jusqu’à présent c’était lui qui régnait sur la montagne, mais il commence à se faire vieux, et radote un peu, paraîtrait même qu’il aurai eu des pépins avec la justice pour avoir trempé dans une sombre histoire de pommes . Faut dire aussi que derrière y a les jeunes qui poussent, tenez par exemple la royale fée Golène et bien depuis que ça ne va plus dans son couple elle s’est mise en tête de remplacer l’Ankou, ah ! mais ça n’a pas plu au grand prêtre, l’abbé roux qui lui aussi visait la place. Et c’était surtout sans compter sur Bling Bling, le Korrigan. Celui là il les a tous mis d’accord, il est monté sur un rocher et s’adressant à la foule comme Jésus à ses disciples, il a dit m’sieu dames vous savez ce qu’il veulent les gens ? Et bien moi je vais vous le dire. Tout d’abord, premièrement, en un, c’est de la sé-cu-ri-té parce-que vous trouvez ça normal, vous ! qu’un pauvre paysan, qui a trimé toute la journée et qui s’octroie un petit réconfort d’une bonne bouteille de guével, se voit insulté de pauvre poivrot par un petit jeune de la banlieue de poulaouen,. Vous trouvez ça normal ? OUI et bien pas moi et croyez moi m’sieux dames, jvais faire passer les lavandières de la nuit et nettoyer toute cette rocaille au Karcher. Deuxièment, afin de mettre fin à votre vie de chien, j’augmenterai le pouvoir d’un chat comme ça vous vous sentirez mieux par minou et je vais vous dire mieux, je veux que le soleil brille pour tout le monde et pour cela on ira là bas, où ça ? là bas, dans les monts d’Arrée, car là bruni ma peau sous le soleil brumeux des nuits étoilées quand doucement s’endort mon corps fatigué. Oh ! Pardonnez, ces quelques vers, je m’égare car voyez vous dans le fond, je ne suis qu’un homme, comme vous, oui ! comme vous aussi madame.
Alors là, on peut dire qu’il avait touché notre corde sensible, vous savez comment on est par ici , sous nos allures frusques nous sommes des grands sans petits manteaux, et ben on s’est dit qu’un être qui parlait aussi bien ne pouvait pas être foncièrement mauvais, alors on l’a élu nouveau maître des monts d’Arrée.

On a pas été déçu ! très vite, sa véritable nature n’a pas tardé a se révéler. A peine élu vlà ti pas qu’il monte dans la cariole du père bolorec et part faire bombance au chouquet’s, une créperie tenue par des parisien. Après ça il file à morlaix s’acheter une superbe montre en or, et pas n’importe laquelle une grande marque, une roellec et puis y revient et il nous dit comme ça.

-Ah, je suis pas content j’ai puisé dans les caisses, elle sont vides, va falloir me les remplir. A partir d’aujourd’hui, vous allez travailler plus pour que je puisse dépenser plus

Et hop ! il repart à Brest se faire faire un beau costume. Quelques temps plus tard il nous rassemble à nouveau.

-Je ne suis vraiment pas satisfait ! Malgré tous mes efforts les caisses sont toujours vide faut faire des économies. Pour commencer on va délocaliser nos productions à l’étranger . Désormais notre cidre nos balais de genêt et notre fromage de chêvre seront fabriqué dans les pays du sud, dans le Morbihan chez un copain à moi, après ça je vais m’attaquer à deux problèmes essentiels, la surpopulation dans les monts d’Arrée et le problème des retraites et bien c’est pas difficile y a qu’à supprimer les vieux comme ça on règle les deux problèmes d’un coup.
Ah mon Dieu ! En l’écoutant parler ma tête c’est mise à tourner ,je me voyais déjà au chômage, dans la misère, traqué de toute part… NON ! Je ne pouvais pas en supporter d’avantage, alors j’ai pris ma grande tapette à mouche, je me suis approché de lui … ET… c’est à ce moment là que je me suis réveillé c’était un cauchemar.

Ah ! Ben oui , des choses comme ça dans la vrai vie ça ne pourrait pas arriver , non ?

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

le passager 01/10/2009 21:41


Non pas de pavé pour moi, je m'en voudrai de souiller le beau granit de Bretagne.


Renard 01/10/2009 21:31


Toi tu as une tapette à mouches, moi, je polis mon pavé...
Bises à toi 


saadou 01/10/2009 08:49


ça me fait penser à quelqu'un!!!
bises à toi!


Présentation

  • : Penn Bazh bâton Breton
  • Penn Bazh bâton Breton
  • : Les Bretons brandissaient leurs terrible penn-bazh ! Je ne sais plus de quel ancien livre j'avais tiré cette phrase mais ce fut le début d'une belle aventure.
  • Contact

Recherche